Brochettes à gogo

Après avoir involontairement incendié la cuisine de sa maison, le jeune Harry est prié par ses parents d’aller voir ailleurs, le temps que les travaux de rénovation soient achevés. Pour échapper à l’insupportable tante Susan, il choisit de rejoindre Tristram, son oncle fantasque et imprévisible. Cela tombe bien, ce dernier part justement chez Belle-de-Jour, sa petite amie du moment, qui vit sur une île, si connectée à la nature qu’elle parle aux pommes et proscrit tout appareil de communication moderne.
Pour Harry, c’est l’horreur : pas de télé, pas d’ordinateur, pas même une radio, et beignets de pissenlit au menu tous les jours ! Pourtant, ces vacances forcées deviennent rapidement intéressantes, car cette drôle d’île recèle bien des secrets bizarres, entre pullulement de barbes et concours de brochettes…

Anne Fine

Éditions École des Loisirs, 2014

ISBN 9782211201650

264 p.

11 €

Eating Things on Sticks
Traduit de l’anglais
(Grande-Bretagne)
par Agnès Desarthe


À partir de 10 ans


On retrouve Anne Fine dans l’un de ses registres favoris, la comédie un peu délirante – mais racontée avec un sérieux inébranlable, comme il se doit quand on est Anglaise.

Dans ce livre, la romancière laisse libre cours à son imagination débordante pour élaborer une fantaisie dont on devine très vite qu’elle n’aura aucune limite.
S’ensuit une avalanche de péripéties et de gags, plus catastrophiques les unes que les autres et débités à un rythme d’enfer.

Anne Fine manie l’art du quiproquo et de la dérision avec talent et, à l’évidence, s’amuse largement à créer personnages loufoques à souhait et situations absurdes ou délirantes, pleine d’affection pour ses héros si drôlement à côté de la plaque.

On retrouve avec plaisir l’oncle Tristram, déjà à l’oeuvre dans Au secours, c’est Noël ! (Sauf que, dans cet autre roman, la traductrice l’avait rebaptisé Tristan, à la française.) Toujours aussi décalé, maître incontesté en mauvaise foi, et capable de se mettre sans sourciller au diapason des folies les plus improbables.
L’improbable Belle-de-Jour donne autant envie de tomber amoureux que de s’enfuir à toutes jambes.
Quant au jeune Harry, c’est un narrateur délicieux, observateur et sarcastique, dont l’humour fait beaucoup pour la bonne humeur qui règne sur le roman.

Une belle tranche d’humour, chaleureuse, tendre et farfelue, à partir de 10 ans.


La page du blog consacrée à l’auteure : Anne Fine

2 réflexions sur “Brochettes à gogo

  1. Ping : Au secours, c’est Noël ! – (p'tits) cannibales lecteurs

  2. Ping : Le Passage du Diable – (p'tits) cannibales lecteurs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s